connexion

On a voté à Genève le 19.5.2019

Retour aux articles 20/05/2019

On a voté à Genève le 19.5.2019

 (suite à ma récente chronique relative à la caisse de pension des fonctionnaires)

Je vais vous la faire courte :

La gauche l’emporte en acceptant le modèle de recapitalisation du cartel.

L’incidence de ce vote, pour vous chers concitoyens-contribuables, ne va pas vous échapper :

 

  1. Vous allez devoir passer à la caisse.

 l’Etat devra injecter 5 milliards, pour autant que ce chiffre ne soit pas sous-évalué  et que tous les mécanismes comptables dont j’ai de la peine à les comprendre (prêts croisés, cession de terrains, échelonnement de la dette, etc) fonctionnent correctement.

Et là, j’ai beaucoup de doutes. Mais pourquoi se faire du souci, les finances de notre canton sont en excellente santé, même si l’on va devoir ajouter 186 millions pour les subsides d’assurance maladie votés dans la foulée.

 

  1. On n’a pas voulu d’une réforme structurelle.

     

     C’est la 2ème fois que l’Etat injecte des milliards  dans cette caisse.

     En conservant le système de primauté des prestations et en n’osant pas s’attaquer en profondeur à la gestion de cette caisse, soyons certain que l’adage ne mentira pas :

     Jamais deux sans trois.

 

  1.  Nos très nombreux  fonctionnaires ne participent pas à un effort financier dans cette formule.

Triomphe de la gauche syndicaliste, c’est tellement plus facile de dépenser l’argent du contribuable que de participer au redressement de nos finances.

 

extrait du GHI du 22.5. sous

extrait du GHI du 22.5. sous la plume de P.Décaillet :
recapitalisation : à cette question, c'est terrible à dire, mais la classe politique d'aujourd'hui n'a pas la réponse. Dans le débat du parlement qui s'est terminé par un non-lieu, personne n'est capable de garantir les conditions exactes du financement de ce que l'on appelle pudiquement "recapitalisation", entendez faire passer à la caisse le contribuable pour la retraite des fonctionnaires. On nous a sorti des calendriers de paiement, dans les années futures à coups de centaines de millions cumulés, en sachant que ces sommes colossales dans l'état actuels de nos finances et de notre endettement nous n'en disposerons tout simplement pas. Alors qui va payer ? la réponse est simple : le contribuable, bien entendu.

de JCE: je ne peux pas

de JCE:
je ne peux pas m'empêcher de vous recommander de lire la chronique dans la TdG du 21.5. de l'excellent Marian Stepczynski, notamment dans sa conclusion, je le cite :
On verra si les tours de passe.passe que viennent de ratifier les électeurs genevois permettront ou non de confirmer cette heureuse tendance...

Cher ami, Que pensais-tu que

Cher ami,

Que pensais-tu que cela donner alors que les citoyens ne se présentent plus pour les élections.

Selon un article lu dernièrement, seul des fonctionnaires sont près à prendre du temps sur le temps de travail qui leur est impartis.

Peux être également que les patrons sont moins joyeux de voir leurs employés distraient pendant leurs mission. Ou craignent ils un licenciement pour abstention fréquente.

Amitié et à très bientô.t

Thônex, le 16 mai 2019 CPEG

Thônex, le 16 mai 2019

CPEG (Caisse de prévoyance de l’Etat de Genève)
Un travail impeccable mérite un salaire correct et une caisse de pension saine, mettant le bénéficiaire à l’abri du besoin au moment de la retraite, mais dépenser plus que ce que l’on encaisse à longueur d’années est irresponsable ! Voter deux lois diamétralement opposées le même jour est également irresponsable, et prétendre qu’il faut voter deux fois « oui » pour éviter la catastrophe (v/TG 14.05.2019 p. 2) rajoute à la confusion des textes peu explicites proposés au souverain dimanche 19 mai.
Le moment est enfin venu afin que tout le monde fasse un effort en vue de l’assainissement de la CPEG par une recapitalisation selon le projet du Conseil d’Etat : Questions 2 + 3 (soit loi 2) de la votation cantonale.
J’ai beaucoup de respect pour la fonction publique, mais il n’est tout simplement plus possible de continuer à maintenir les prestations contractuelles au niveau actuel, sans que les futurs bénéficiaires participent à l’effort qui leur est demandé. Merci à tous de faire le pas courageux nécessaire, voire indispensable.

Hans Rudolf Roth
ancien Conseiller municipal PLR

Bonjour Jean-Claude, Merci

Bonjour Jean-Claude,

Merci pour tes publications sur ton site Internet.

Malheureusement, la Gauche, avec l’aide des fonctionnaires, a réussi son hold-up sur les finances du Canton : aucune modification du mode de calcul des rentes et aucune modification de la contribution des salariés aux primes !

Comme tu les dis, dans 5 ans le ‘jamais deux sans trois’ se vérifiera.

Je te joins ma publication parue dans la TdG du 18.05.2019 pour information.

Bonne journée

Rudi

Excellent résumé

Salut Grand Chef
c'est un excellent résumé pour nous permettre; nous autres profane en la matière; de mieux comprendre.
Merci pour cette pertinente synthèse.

Baba

Et maintenant, pour qui vais-je voter ?

Mon cher cousin,
Merci pour ta chronique que j'ai eu plaisir à lire. Elle me permet à présent de me défouler. En France, il ne faut pas toucher aux fonctionnaires ; Ils ne participent pas à la cotisation chômage sous le prétexte qu'ils sont assurés d'un emploi à vie donc ne peuvent être demandeurs d'emploi ! Et cette mesure est loin de changer avec des syndicats, majoritairement de gauche, minoritaires quant au nombre de cotisants, et dont le champ de vision est limité à deux oeillères. Lorsque j'étais jeune, je devais acheter une vignette voiture pour aider les anciens et je devais rembourser des prêts d'accession à la propriété à des taux de 12 à 13 %. Grâce à notre président actuel, Napoléon IV comme je le surnomme, je dois aujourd'hui participer à l'effort de la Nation pour aider les jeunes et je vais peut-être devoir payer un loyer sur ma propriété parce que j'ai bénéficié du plein emploi ! Merci Jupiter ! Ne serait-il pas plus simple de demander aux fonctionnaires un effort citoyen par la cotisation chômage ? Mais là, je doute ! Les promesses électorales qui semblaient évidentes il y a deux ans sont loin d'être tenues aujourd'hui ! Notre président détient, non seulement le pouvoir, mais également la science infuse ; Seul lui sait ! Nous allons bientôt l'appeler Dieu, ainsi Mitterand sera remplacé !
Dimanche prochain, les Français vont voter. Compte tenu de l'implication de notre président dans ces élections, saura-t-il assumé le résultat, y compris avec les abstentionnistes qui, heureusement, ne votent pas car la situation de monsieur Macron serait pire, je pense.
Vous les Suisses, ne vous inquiétez pas ! Votre système de votation laisse encore le peuple libre de s'exprimer. Nous, Français, ne pouvons que constater les dégâts. Même le traité de Lisbonne, soumis à référendum et rejeté par le peuple français, a été balayé d'un revers de la main parce que non conforme au souhait de nos élus.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
3 + 3 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.