connexion

Le restaurant de la Ciau del Tornavento

Retour aux articles 16/11/2017

Après la visite de la cave, empruntons quelques escaliers pour nous retrouver dans la salle à manger.

C’est une grande salle lumineuse, claire, agrémentée de nombreuses plantes vertes avec une mise en place impeccable des tables.

 

 

Premier petit bémol pour l’accueil.

Je l’ai souvent dit : votre première impression va rester gravée à quelque part dans votre tête. Petit flottement du chef de salle  pour nous conduire à notre table, aucune empathie, déboussolé peut-être par un groupe parlant français ? Je lui ferais la même remarque que j’ai eu dans mes carnets scolaires : «  Peut mieux faire «.

 Je vous recommande lorsque vous ne connaissez pas bien un restaurant gastronomique de choisir son menu dégustation. Vous trouverez généralement un florilège des mets présents sur leur carte, mais avec les avantages de goûter à de petites portions.

 

Cas échéant, faites-vous plaisir au pays des truffes blanches avec le menu à € 350.-

 

 

Notre choix : le menu surprise à  € 90  composé de 6 plats.

                                                     *****

Et voici déjà l’apparition de quelques amuse-bouches en guise de bienvenue des cuisines.

 

 

 

 

 

                      

 

Avec un tel menu, fallait-il encore trouver le meilleur vin local pour l’accompagner.

Sachant ce que l’on a vu dans la cave à l’étage inférieur, il n’y avait aucune crainte sur ce sujet.

Le seul problème était de trouver son bonheur dans une carte des vins comportant des centaines de références.

 

 

 Michel notre grand dégustateur donne son feu vert pour ce : Pira Barolo Serralunga 2011. 

Les 8 membres du très célèbre cercle des Toqués de Genève, ne demandent que de passer aux choses sérieuses et de voir ce que nous réservent ces 6 plats composant le menu de dégustation.

 

  

 

 

 

 

  

 Calamars, sèches sur un lit de légumes:                      tartare mal assaisonné : 

  pas terrible                                                                      sans aucune recherche

 

 

    

 Présentation originale que ces cornets de gambas frits ainsi que pour le plat suivant constitué d’excellentes ravioles maison.

  

 

 

 Peut-être le meilleur met dégusté que cet œuf au plat généreusement parsemé de truffes râpées par la patronne elle-même.

 

 

                                    


 Il a fallu trois demandes au personnel et attendre 30 minutes pour voir enfin apparaitre ce dernier plat. C’était du canard. Raté. Retour en cuisine sans y avoir touché.

 

Non vraiment indigne d’un pareil restaurant et quel dommage de finir sur une aussi si mauvaise note.

 

Conclusion :

On pouvait s’attendre à mieux pour un restaurant possédant une Etoile au Michelin.

Ou alors ce restaurant  étant pratiquement complet chaque jour, il est  peut être victime de sa renommée ?

 

JCE/16.11.

la Ciau del Tornavento

Hum...merci pour le bon tuyau,mais apparemment cette "girouette" là n'a pas de quoi faire tourner ou perdre la tête !( même avec les jolies photos)
donc plutôt à éviter si je comprends bien.
A+

merci pour tous vos

merci pour tous vos précieuses recherches et approches épicuriennes
Dominique Renaud

BRAVO ET MERCI. ALAIN MORARD

BRAVO ET MERCI.

ALAIN MORARD

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.