connexion

vers la stagnation séculaire

Retour aux articles 04/02/2017

 

Commençons cette année 2017 par une réflexion économique :

 

   Et si le taux de croissance économique de l’Europe ne revenait plus jamais ?

 

C’est dans tous les cas ce que pense Robert J. Gordon, professeur d’économie à la Northwestern University : nous ne renouerons jamais avec les taux de croissance enregistrés il y a 10, 20 ou 50 ans.

 

Même la patronne du FMI (fonds monétaire international) Christine Lagarde prévoit que la zone euro sera handicapée à cause de ses dettes, d’un taux de chômage trop élevé, de la détérioration des secteurs bancaires et d’une démographie défavorable.

 Son pronostic pour 2017 : une croissance de 1,6%. (Ce taux est resté inférieur à 2% depuis 2014).

Elle souligne aussi que les taux d’intérêts proches de zéro limitent la capacité des banques centrales à relancer l’activité.

Il faudrait selon les économistes une croissance de plus de 2% pour abaisser le taux de chômage et redonner un élan à la situation préoccupante actuelle.

Pour le coup, mes amis, on est encore loin du compte.

 Force m’est de constater que notre économie est en berne.

 Si vous voulez mon avis : le Brexit, l’arrivée au pouvoir en Amérique de Monsieur Trump et l’élection du futur Président français ne vont pas arranger les choses.

J’en rajouterais une couche : la montée du populisme en Europe va être une source supplémentaire d’inquiétude, sans compter que les emplois précaires deviennent presque une norme.

 Selon moi, nous entrons dans une période de stagnation séculaire. *

 Pourquoi ?

Parce que nous cherchons à remplacer de plus en plus les tâches humaines par de la robotisation.

Nous ne sommes qu’au début du développement de l’intelligence artificielle.

La conséquence est facile à imaginer sur les emplois.

Pas besoin de chercher très loin, regardez ce qui se passe actuellement chez nous. Il n’y aura bientôt plus de personnel dans nos grands magasins et nos voitures se conduiront toutes seules, pour ne citer que ces deux exemples.

 

 

Nous allons vers un monde incroyable dans lequel les entreprises informatisées ( Google –Microsoft-Amazon ou autres) domineront les Etats qui devront se borner à régler les problèmes sociaux découlant souvent de promesses électorales qu’ils n’arriveront pas à tenir.

Je pense ici aux brillantes idées de nos voisins socialistes consistant à  donner à chaque citoyen un revenu mensuel de 800 euros (ce revenu universel aurait un coût de 350 milliards !), et à abaisser encore la durée du travail, alors que l’on sait bien que dans un régime capitaliste, la recherche de la croissance passe forcément par le travail.

 

                                                     

 

Nous entrons dans un monde inconnu dont il est impossible d’imaginer quelles répercussions les mutations des peuples, de la culture, de la religion, de la finance vont engendrer .

 Malheureusement il est difficile de ne pas faire un rapprochement avec l’histoire du 2oème siècle.

Rappelons-nous ces dictatures, ces deux guerres mondiales et une Europe face à ses démons de 1930.

Quelqu’un n’a-t-il pas dit que l’histoire se répète ?

 

 

JCE/3.2.2017

  • Une abondante littérature traite de ce sujet sur internet.

Pertinente réflexion!!!

Cher Emmel,
Pertinente réflexion.
La société technologique et numérique se dessine de plus en plus. Le virtuel s'empare de beaucoup de segment de la société réelle. Et c'est tout l'intérêt du développement actuel de l'intelligence artificielle. La société virtuelle sera gérée et guidée par l'intelligence artificielle. Beaucoup d'emplois réels seront remplacées par des emplois virtuels, mais l'homme restera toujours celui qui créera, gérera et guidera, il sera au centre, au début et á la fin, et qu'en conséquence l'emploi existera mais sera un autre type d'emploi. C'est tout l'intérêt des mutations dans la formation et l'éducation pour que les futur demandeur d'emploi ait le profil des emplois de demain.

Baba

Bonjour Jean-Claude, Les

Bonjour Jean-Claude,
Les journées s’allongent et le moral augmente !
Nous pourrons bientôt sortir nos clubs de leur sommeil !
En attendant, je m’adonne au curling avec beaucoup de plaisir (la réussite sera pour plus tard).

Je partage tes préoccupations quant à l’emploi. Ne prédit-on pas que beaucoup de personnes exerceront des métiers dans 5 ans qui n’existent pas encore aujourd’hui ? Par contre, je crains également que la création ne suivra pas forcément la courbe de destruction d’emplois.

Chaque génération connaîtra forcément ses joies et ses soucis. Bonne chance à nos enfants et petits-enfants !
A bientôt sur nos greens

Rudi

Merci Jean-Claude pour cette

Merci Jean-Claude pour cette excellente analyse.

Néanmoins, j'espère avoir raison en étant un peu plus optimiste sur deux points:
- la robotisation croissante ne crée-t-elle pas aussi des emplois? Il faut bien les inventer, les faire évoluer, les vendre, les réparer, les éliminer après usage, etc. tous ces futurs robots de tout genre;
- l'Europe, dans son état actuel, laisse beaucoup à désirer, on est d'accord. Malgré cela, je demeure persuadé qu'elle a sa raison d'être; mais elle doit être profondément réformée. Son mérite est surtout d'avoir rapproché des pays jadis ennemis, et je suis confiant, malgré le populisme montant, qu'elle évitera de nouvelles confrontations armées désastreuses, en donnant tort à Paul Morand.

Bon week-end
Max

cher Maxmerci pour ta

cher Max
merci pour ta pertinente réponse très appréciée.
Reste à savoir si le nombre de postes perdus par la robotisation
compensera les emplois disparus. j'en suis moins sûr !
Je suis comme toi un fervent partisan de l'Europe. Mais quand tu parles de réformes profondes, je peux bien m'imaginer dans ta France en pleine tourmente politique ce qui pourrait se passer lorsque ton futur Président voudra faire passer une de ces lois de redressement.
Ce sera une opposition totale et musclée du bon peuple qui bien que reconnaissant la nécessité de reformer n'est pas prêt à passer aux actes. bien amicalement JC

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.