connexion

Ballade en Russie

Retour aux articles 17/06/2016

Balade en Russie par la chorale des Eaux-Vives

 

 Avec les élèves de l’école de Presinge, j’ai peut-être retrouvé mon âme d’enfant cette après-midi au théâtre du Léman en voyant et écoutant ces adorables bambins.

 Je suis persuadé que ces enfants garderont un souvenir inoubliable de ce concert.

Ce n’est pas souvent qu’une chorale d’enfants est associée à un chœur mixte d’adultes.

Toute leur attention et concentration se lisent sur leur visage… et quelle joie de chanter.

Bravo à Madame F.Manoukian leur professeur de musique  d’avoir pu atteindre un tel résultat.

En voici la preuve dans l’exécution de cette partition aux rythmes soutenus, interprétée à plusieurs voix de manière exemplaire.

 

 

 

Préalablement, il appartenait aux élèves du département de danse du Conservatoire populaire

d’ouvrir le spectacle.

Sur la musique des danses Polovsiennes du Prince Igor, ces jeunes filles âgées de 12 à18 ans nous ont prouvé qu’elles étaient déjà bourrées de talent.

Encore quelques années de pratique et d’efforts et qui sait si une ou plusieurs de ces demoiselles ne feront-elles pas partie d’un corps de ballet professionnel.

Mais qu’elles n’oublient pas de sourire….

 

 

Reste à vous faire déguster le plat de résistance.

La chorale des Eaux Vives avait inscrit à son menu : une balade en Russie.

Du copieux, la carte affichait  pas moins de 22 plats,  servis avec compétence.

Et on n’avait pas renâclé sur les moyens :

100 choristes + une petite formation orchestrale composée d’un piano, violon,  balalaïka et  accordéon (4 musiciens  vraiment excellents) et à la baguette leur habituel chef : Franz Josefovski.

Dans mes précédentes chroniques, j’ai souvent décrit la compétence de ce chef de chœur permettant ainsi à la chorale des Eaux-Vives d’aborder des partitions comportant des difficultés vocales.

D’où probablement avoir pris le risque calculé de choisir de la musique tirée du folklore russe.

Apparemment même si ces thèmes nous sont familiers, il n’en demeure pas moins que les choristes doivent maitriser une partition pas facile à chanter.

Au final, leur «  témérité «  fut bien récompensée, surtout lorsqu’on ajoute une chorale enfantine à cet exercice.

Le public ne s’y est pas trompé en leur réservant de chaleureux applaudissements.

Pas possible de ne pas écouter ce traditionnel chant russe *Kalinka* pour terminer ce concert.

Félicitations

Дорогой брат, я беру возможность этот комментарий всегда благодарный к вашему хроническую пожелать вам большой день рождения. С уважением.

Pierre d'o

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.