connexion

Visite du métro de Moscou

Retour aux articles 17/08/2015

A Moscou, il existe des palais.

Souterrains.

Pour les découvrir, il vous suffira de prendre le métro.

Une première surprise vous attend : pas d’escalier, mais un escalator à trois voies permettant de gérer le flux des voyageurs. Du coup, vous vous retrouvez 40 mètres plus bas. Impressionnant.

 

Le métro de Moscou offrit un abri sûr à des milliers de moscovites lors des bombardements aériens pendant la deuxième guerre mondiale. C’est un réseau de plus de 200 km,  capable de transporter 9 millions de voyageurs chaque jour à une cadence d’une rame  toutes les 3 minutes.

J’avais quelques craintes au niveau de la sécurité, mais me voilà vite rassuré, la police étant omni présente. De plus chaque station est équipée de nombreux dispositifs d’appels reliés à un poste de premier secours ou de police. Enfin pour aider les aveugles à se repérer, les stations sont annoncées par une voix masculine dans une direction et féminine dans l'autre.

 

           

 

Tout ceci est bien beau lorsque vous pouvez  lire ces caractères cyrilliques ou que vous comprenez le russe. Mais le mot "exit" ou "sortie"écrit en lettres latines, je n’en ai pas vu.

Il y a aussi des statues en bronze qui montrent la direction de la sortie.

J’ai donc préféré rester accroché aux basques  de notre guide pour finir la visite du métro.

 

 Soldat de l’armée rouge. La tête est tournée vers la sortie… il suffit de le savoir.

  

 La station Ploshchaf Revolyutsii est probablement la plus belle.

 

 Mais les autres ne sont pas mal non plus !

 

 

 

 

Avec leurs lustres, leurs sculptures et leurs somptueuses mosaïques, les quais  doivent ressembler à des » palais pour le peuple «  selon Joseph Staline.

C’est souvent l’histoire du socialisme qui vous est racontée au travers de ces couloirs.