connexion

Chez les Toqués : les chefs c'est nous

Retour aux articles 29/05/2015

1ère sortie des Toqués en 2015

Prologue   :

En guise d’ouverture de la saison 2015, Robert et Jean-Claude avaient pris possession des fourneaux du président et invité le Comité pour une brève séance.

 

 Jean-Claude en guise d’entrée avait concocté une cassolette de croustillant de champignons et foie gras.

 

 

 Robert s’était attaqué au plat de résistance : des joues de porc accompagnées d’un gratin maison.

 

 Les membres du Comité n’attendaient que le moment de déguster ce repas, arrosé d’un Lynch-Bages 1997. Aucune note négative étant parvenue aux chefs, on leur accordera une «  toque » pour ce plaisir des papilles.

 -------------------------------------------------------------------------------------------------

Acte I :

Au départ de Cully, un petit train emmenait 8 Toqués à la découverte du vignoble de  Lavaux.

Si la météo avait prévu de nous épargner la pluie, en revanche un froid glacial s’était invité. Heureusement le chauffeur avait pensé à se munir de couvertures pour parer à cet inconvénient. Il avait même distribué prospectus et cartes routières, on ne sait jamais avec les personnes du 3ème âge, des fois que l’on en perdrait une en route.

 

 

 

«  Un parcours de rêve dans un décor grandiose reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Sur ses pentes, s’agrippe le prestigieux vignoble de Lavaux en terrasses, construction unique, façonnée de main d’hommes au cours des siècles. « 

 

                    

 

 Acte II :

Cela ne vous surprendra pas, si cette excursion dans les vignobles vaudois s’arrête dans une cave de ce terroir.

Notre vice-président avait porté son choix sur la maison Gaillard et fils à Epesses.

Confortablement installés dans un carnotzet ad ’hoc, la patronne nous invitait à découvrir et déguster entre autre, un blanc  Calamin grand cru et un rouge Gamaret d’Epesses qui ont retenu plus particulièrement notre attention.

 

     

 

 

 

Acte III :

Vous vous doutez bien que pour des Toqués le but final de cette escapade finirait dans un restaurant.

Notre choix s’est porté sur l’Auberge de l’Onde à St Saphorin.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce charmant village très typique, je vous conseille de vous y arrêter lors de votre prochain passage dans la région.

   

              L’Auberge de l’Onde                                   Le village de St-Saphorin

  

 

Sans plus tarder passons à table. Une petite salle «  d’époque «  avait été réservée aux Toqués. La mise en place soignée lui conférait un cachet sympathique.

Au  Menu :

                                               

 

 

 

Le chef semble heureux, mission accomplie, nous le remercions pour les plats élaborés dans sa cuisine.