connexion

Le cercle des Toqués au TC des Fraisiers

Retour aux articles 25/08/2014

 

 

 

 

Pour ce 3ème jeudi, j'avais emmené le comité des Toqués et ses membres enfin pour ceux qui avaient bien voulu me suivre au restaurant du TC des Fraisiers.

La patronne avait eu la judicieuse idée de mettre sur sa carte d'été un tartare de boeuf comme je l'aime, c'est-à-dire juste poêlé. D'ici à l'accompagner de mon nom c'était trop d'honneur !

 

 

Dans ces conditions, j'ai préféré céder ma plume pour cette chronique, à notre invité mon cousin Pierre-Do.

 

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

 

N’étant pas un carnivore invétéré, je dois bien admettre qu’à mes papilles, rien ne ressemble plus à un tartare qu’un autre tartare pour autant que sa bovine origine soit garantie... N’étant qu’un pratiquant médiocre du revers slicé, je dois avouer qu’à ma connaissance, rien ne ressemble plus à un club house de tennis qu’un autre club house de tennis. N’étant devant l’éternel qu’un admirateur des élégantes scolioses parsemant les greens de mon entourage, rien ne ressemblait plus à un golfeur qu’un autre golfeur...jusqu’à ce jeudi 14 août, veille de l’assomption, alors que mon toqué de cousin convoquait plume et pixels de mon cru à l’occasion d’un repas. 

Plus exactement au Club de Tennis des Fraisiers du Grand-Lancy tenu par la délicieuse Tariene Oliveira


Ayant répondu à l’invitation du président, quatre vénérables gastronomes, Emmanuel, Georges, Walter et Pierre allaient comme moi, constater qu’un tartare ne perdait rien de son piquant en passant par

la poêle.

 

 .   

 

 

 

Coupée comme il se doit au couteau, l’excellente viande désormais à la carte de l’établissement sous le nom «Tartare de boeuf J.C. Emmel «juste poêlé »nous fut servi après une jolie soupe froide de tomate au basilic et une succulente terrine de bison maison en entrée. Le tout arrosé d’un très agréable Gamay «La Briva» de Dardagny 2013


qui ne manqua pas de délier quelques langues autour des nombreux sujets dont il fut question. Du salaire des sportifs aux merveilles du Costa Rica, l’on demeura sagement éloignés de ce que cette masculine assemblée pouvait pourtant promettre de gentiment grivois... 

Mais revenons quelques instants à nos moutons, ou plutôt à notre boeuf qui, faut-il le préciser, s'accommode fort bien de ce petit «coup de chaud». Joliment servie avec quelques légumes et des pommes frites, la viande tient toutes ses promesses de saveur et de goût en semblant même exhausser les épices utilisées. Du travail tout en finesse que le chef, Eric Blanchard, nous fit la gentillesse de commenter en se rendant à notre table. La note douce ajoutée par Tariene prit l’aspect d’une meringue glacée et d’une crème catalane. 

Un enchantement de bout en bout qu’une pluie torrentielle ne parvint pas à troubler.

Un grand merci à mon meilleur cousin et ses sympathiques compères, sans oublier le junior seigneur d’Esery Emmanuel Ballongue dont je fis connaissance pour mon plus grand plaisir.

 

Pierre-Dominique Chardonnens

Editeur



N'étant pas présent, j'ai

N'étant pas présent, j'ai quand même goûte à la «Tartare de boeuf J.C. Emmel «juste poêlé » en dévorant l'excellent récit de Pierre Do !!!
Pour dire que la magie du virtuel nous fait goûte aussi à distance des plat aussi succulents !!!
Baba

Bonjour Jean-Claude, Non

Bonjour Jean-Claude,
Non seulement votre repas fut un délice, le commentaire l’est tout autant !
A bientôt sur les greens d’Esery
Rudi

Coucou Jean-Claude! Tu peux

Coucou Jean-Claude!
Tu peux être fier de l'appellation jean-Claude Emmel du tartare des Fraisiers mais le"juste poêle" fait que ce n'est plus un VRAI steak tartare......
La spécifiée du vrai steak tartare vient de son origine attribuée aux Tatars et peut-être même aux Cosaques qui découpaient d'épais morceaux de filet de cheval et les faisaient macérer sous la selle de leur monture durant plusieurs heures après les avoir enduit de sel, sur chaque côté alternativement. Ils retournaient plusieurs fois les morceaux, , jusqu'à ce que le sel aie fait ressortir tout le sang sous le poids de la selle et du cavalier!Une fois le sang élimine, la viande était prêté à être hachee pour être dégustée. Mais pas un soupçon de cuisson....... La viande était CRUE!!!!!!
C'est la BASE du tartare......
Bien à toi quand même et bravo pour le récit des si beaux moments des "toqués"
Christiane

Cher Jean-Claude, Encore un

Cher Jean-Claude,

Encore un grand merci pour hier soir. Je ne pensais pas que tu allais payer pour tout le monde et toute la soirée. Pourquoi ? Est-ce que c’était ton anniversaire hier ? Mais en tout cas vraiment encore une fois MERCI. Le repas était bien animé et très bon et avec les quelques petites extras surpassaient ce qu’on attend normalement d’un restaurant d’un club. Et je ne parle pas de la petite brésilienne !

A bientôt, lundi 1. septembre.
Walter

Merci jean-claude pour hier

Merci jean-claude pour hier soir
le repas était excellent ainsi que le service si au début j'ai trouvé le tartare trop relevé le palais s'est vite habitué encore merci, bon week-end amitiés georges

Merci beaucoup cher

Merci beaucoup cher Président,nous avons passé une agréable soirée détendue et très conviviale .Très bon week-end . Pierre Longchamp .

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.