connexion

Week-end en fanfare à Genève mai 2014

Retour aux articles 19/06/2014

Week-end en fanfare à Genève  mai 2014

 

Comme chaque année à cette époque, une place a été faite aux concerts de l’Union Genevoise des Musiques et Chorales.

Un public un peu plus clairsemé que ces années précédentes avait pris place au Victoria Hall.

Dommage car la qualité des formations qui se sont présentées sur la scène était remarquable.

 

Harmonie des Eaux-Vives  ( direction Daniel Verdesca)

 

 

( pour le coup je mérite un prix pour le cadrage de cet enregistrement ! )  

Ce corps de musique est celui de l’un des plus importants arrondissements de Genève: le quartier des Eaux-Vives. Comme son nom le laisse supposer, celui-ci est situé au bord du Lac, face au majestueux Jet d’Eau.

Cela ne pouvait pas mieux commencer : j’allais dire en fanfare.

Magnifique formation composée d’une section rythmique de premier choix, avec une charmante madame au clavier et des cuivres à vous donner des frissons par moment.

En fait-il s’agit d’un big-bang avec une passion indéniable  pour le jazz et la musique latino.

Leurs talents s’exprimaient tout spécialement dans un mambo avec quelques mesures chantées je vous prie.

Son chef est d’une précision redoutable  doublé d’un parfait trompettiste. La démonstration qui nous a été faite lui a valu les applaudissements nourris du public. Oui c’était bien mérité.


 

Sous la direction de son chef habituel Franz Josefowski : la chorale des Eaux-Vives

 

Cette année, elle avait pris le chemin du Brésil. (comme notre équipe de foot. ?)  On pourra discuter de ce choix.  Cela n’a pas trop été  ma «  tasse de thé «  surtout dans ce registre. Mais des gouts et des couleurs il en faut pour tout le monde.

Bonne interprétation,  soutenu par l’accompagnement d’une violoniste et d’un pianiste, mais toujours ce gros default pour ces choristes : le nez plongé dans la partition.

 

Fanfare municipale du Petit-Saconnex

N’étant pas un spécialiste des fanfares et harmonies, mon jugement est dicté par le plaisir des oreilles et des yeux. Une petite heure agréable pendant laquelle se sont illustrés un jeune trompettiste virtuose. Le directeur Vincent  Barras a su donner les impulsions nécessaires à cette formation, sans oublier de mettre le public dans sa poche.

 

 

 

Le cercle choral de Genève

 

 

 

 

Et revoilà une vieille connaissance : Yves Roure.

C’est véritablement un chef de chœur d’une grande compétence, mais il me déroute toujours par sa gestuelle.

Regardez bien ces deux clips vidéo ci-dessous.

Dans le premier il reste cloué sur place, pas un geste…rien.  Sauf le regard et les paroles qui jaillissent de sa bouche.

Dans le deuxième, c’est un véritable ballet de gestes.

 

 

Bon je ne vais pas le juger, sauf le résultat.

J’adore le répertoire de cette chorale et les harmonisations dues souvent à son  chef. Il a su nous faire partager un panachage de grands tubes français en passant par Fugain,Vartan,Bourvil, Mireille Matthieu , mais force m’est de reconnaitre qu’il y a encore du boulot : départs et justesse approximatifs seraient à améliorer.

Mais l’important c’est le plaisir de chanter et cela ressort clairement en écoutant et regardant le cercle choral.

Pour clore leur concert, cette chorale avait fait appel à un groupe d’accordéonistes.

Pourquoi pas, il y avait un petit côté sympa à cette association.

 

 

 

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.