connexion

bonne année 2014

Retour aux articles 08/01/2014
Il faut croire que j’ai été particulièrement sage
pour que le père Noel dépose dans mes petits souliers ce drôle d’objet.
 
 
Sous l’œil ironique de ma fille, je n’ai pas trouvé
la réponse immédiatement  et force m’a été de consulter la notice.
 
              C’était un décanteur à vin !!!
 
De nature très sceptique, il était évident que je me devais de procéder sur-le-champ à un essai.
J’ai donc versé du vin au travers de cet appareil dans un verre et directement dans un autre verre sans passer par le «  décanteur magique « . 
Le résultat :  bien difficile à me prononcer.
Je veux bien croire que son inventeur a dû procéder à plusieurs expériences concluantes avant de le commercialiser, mais si vous testez à l’aveugle ces deux verres, vous aurez beaucoup de peine à faire la différence.
 
 
---------------------------------------------------------------
Et puisqu’on est sur ce thème,  petite révision :
Doit-on décanter ou carafer le vin ?
Et si oui quand, comment et quels vins.
 
Carafer :
Tout d’abord, il faut reconnaitre que les magasins spécialisés nous offrent une panoplie de carafes plus belles et plus originales les unes que les autres. Vous n’aurez que l’embarras du choix qui dépendra de vos moyens financiers.
 
Optez de préférence pour une carafe «  dodue «qui permettra une meilleure oxygénation du vin. 
 
 
 
Le carafage consiste simplement à aérer le vin
en le versant rapidement  dans une carafe.
D’où l’expression : le chuter.
Cette opération est recommandée surtout pour les jeunes vins rouges mais plus particulièrement pour les blancs.
 Au contact de l’air, le vin va s’étoffer car peu homogène et les différents éléments le constituant sont encore éparpillés.
Une fois mis en carafe, généralement il convient de le «  secouer «  assez énergiquement pour lui donner plus de plénitude aromatique.
 
Décanter :   
Ce terme s’applique aux bouteilles que vous tenez jalousement en réserve dans votre cave à vin. Cela concerne donc vos meilleurs crus millésimés et vieux de plusieurs années, voir décennies.
Généralement vous attendez la bonne circonstance pour les boire. Mais, il y a toujours une bonne excuse pour différer cette dégustation, ce qui explique qu’il se trouve dans votre cave pas mal de vieilles bouteilles qui mériteraient d’être ouvertes.
 
Sortez  de votre cave, l’heureuse élue la veille de votre repas et laissez la dormir environ 8 à 12 heures dans la salle à manger pour l’amener à la température ambiante. Attention : elle doit être placée en position verticale afin de permettre au dépôt de rester au fond de la bouteille.
 
Au début du repas, le moment est venu de la décanter. 
Inclinez la bouteille à l’horizontale et faites couler lentement ce merveilleux nectar dans la carafe en faisant attention à ne laisser passer des particules.
Si vous voulez rajouter une touche folklorique, placer une bougie sous la bouteille, mais cela n’apporte rien sauf de visualiser un peu mieux le contenu restant.
 
 
 
Les vins rouges légers peuvent être servis rapidement, tandis que les rouges lourds mériteraient d’être laisser en carafe 1 à 3 heures.
A votre santé et pensez à moi lorsque vous décanterez cette bouteille de Vosne Romanée Conti 1935 que vous avez gardée religieusement pour passer le cap de 2013/2014
 
Bonne année à vous

Bonjour

Bonjour Jean-Claude,
Meilleurs vœux et continue à nous faire rêver de belle musique et de bonnes tables.
A très bientôt de retour sur notre parcours bien-aimé
Rudi

A mon tour, cher Jean-Claude,

A mon tour, cher Jean-Claude, de te présenter tous mes voeux pour TOUT le MEILLEUR de la Vie, de ta Vie et de celle de tout ceux que tu aimes! Un des miens sera que tu continues à nous procurer tes magnifiques et intéressantes chroniques! Amitiés. Christiane

Bien sur merci pour tes voeux

Bien sur merci pour tes voeux en retour reçois les miens pour une année 2014 pleine de bonheur de plaisirs, et de santé.
mais surtout merci pour tes excellentes chroniques que je lis toujours avec plaisirs; intéressantes, instructives et attendues

Rémi

Merci Jean-Claude bonne année

Merci Jean-Claude bonne année +mille petits bonheurs
continue tes chroniques c'est toujours un régal.
monique comte

Belle leçon du cru !!

Excellent cours pour des profanes comme moi !!!!
Le ou la carafe, le Chef nous enseignera !!!
En tous cas j'admire la beauté des carafes !!!
Baba

Ta chronique...

Mon bon cousin,

J'applaudis cette chronique hautement didactique dont le début me rappelle effectivement l'excellent moment passé en ta compagnie. Au chapitre des anecdotes, je profite de rappeler que le la carafe permet également de camoufler une piquette, sachant que tout hôte bien élevé, devant l'élégance de l'ensemble, s'extasiera sans oser piper le moindre mot. C'est une aventure vécue et tout à fait authentique que je relate ici. Cette dame du monde menait grand train, recevant d'innombrables personnalités en leur servant un rouge redoutable, mais en carafe ! C'est ce qui s'appelle vulgairement "péter plus haut que son cru" !

Encore bravo et à très bientôt. Pierre d'o

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.