connexion

Le cercle des Toqués et La Ciau del Tornavento

Retour aux articles 18/11/2013

La Ciau del Tornavento  

 Maurilio Garola et Nadia Benech ont ouvert ce restaurant en 1997

Le cercle des Toqués part à la découverte d'un haut lieu de la gastronomie italienne (une étoile au Michelin) dans le village de Treiso Cuneo, au cœur du Piémont et des truffes blanches.

Grâce aux relations de Robert, nous avons eu le privilège de visiter la cave de cet établissement prestigieux et de prendre dans ce lieu, l'apéritif sous la houlette compétente du chef caviste.

Difficile d'imaginer ce royaume comprenant pas moins de 60'000 bouteilles et plus de 1'800 références.

L'antre de cette caverne d'Ali Baba est gardé par une porte blindée digne de Fort Knox. Elle va s’ouvrir sur un véritable paradis vineux où repose une multitude de grands crus classés, absolument exceptionnels.

                                               *******

Sésame, ouvre-toi :

 

 

Vous voulez rêver… alors regardez bien ces bouteilles :

Château Petrus 1967

Château Mouton Rothschild 1987

Château La Tour 1958

Château Margaux 1981

Et je vous laisse imaginer les autres ….

 

Et que dire moi,  Chevalier du Tastevin,  de ces Richebourg 2009, Grands Echezeaux 2006 et Romanee-Conti 2001

Vous trouverez sur à la carte du restaurant quelques-unes de ces prestigieuses bouteilles de Romanée-Conti pour la modique somme de 12'000 à 18’000€ !

 

Et la fête continue, mais ce n’est pas de l’eau qui vous vient à la bouche, lorsque vous tomberez sur les 21 millésimes du Château d’Yquem.

 

Je commence à mieux comprendre la raison de la porte blindée à l’entrée de cette cave.

Ce qui frappe les yeux du visiteur c’est l’incroyable richesse en nombre et variété de crus représentés.

 

Je me pose au demeurant la question de savoir comment gérer un pareil stock, son renouvellement et retrouver l’emplacement de chaque bouteille.

Selon le chef sommelier, c’est une question d’habitude et son ancienneté au Ciau del Tornavento n’y est pas étrangère.

N’empêche que lorsqu’un client du restaurant choisit dans la carte des vins (je devrais dire recueil, car cette dernière doit bien comporter  50 pages ) et passe sa commande, il faut que la bouteille désirée arrive sur la table rapidement.

Cela me laisse songeur, car nous l’avons testé : cela fonctionne très bien.

 

Les relations de notre ministre des sorties Robert, ont permis aux Toqués  de prendre l’apéritif dans ce lieu mythique.

Je dois vous avouer que c’est impressionnant ... nous ne sommes pas prêts de l’oublier.

 

 

    

 

 

La sortie s’avère laborieuse : pas facile de se faufiler entre toutes ces caisses et bouteilles, surtout après avoir gouté ces nectars.

 

Evidemment nous ne pouvons pas nous arrêter en si bon chemin, ceci d’autant plus que ce dernier passe par le restaurant. Et si je vous disais qu’avec une cave pareille, la cuisine atteignait le même niveau de qualité  cela ne vous surprendrait pas.

Mais ça, c’est une autre histoire qui fera probablement l’objet d’une autre chronique.

                                                     ******

Santé Patron et  bravo pour ce temple dédié Bacchus.

 

En cliquant sur le lien ci-dessous, le chef sommelier vous donnera des précisions supplémentaires sur ce cellier .

sRonchail presents the wine cellar of La Ciau del ... - YouTube

www.youtube.com/watch?v=xduLysVSpbs

Incroyable! Alors là, oui, je

Incroyable! Alors là, oui, je suis conscient d'avoir raté quelque chose!
Dans ta prochaine chronique, apprendra-t-on si vous avez bu un de ces merveilleux millésimes bordelais ou bourguignons, ou "simplement" un alba ou un barolo de la région?
Bien à toi
Max

bravo les mecs belle

bravo les mecs belle sortie...............

virus publicitaire

je constate qu'un virus publicitaire s'est glissé dans cette chronique. En effet, à côté des mots : restaurant - cave - Watch
un signe cabalistique vous renvoie à une page de publicité.
Je ne sais pas si je peux m'en débarrasser, mais voila bien le côté
négatif de l'informatique. JC Emmel 19.11.

Bravo Jean-Claude, pour ce

Bravo Jean-Claude,
pour ce rapport, un "apéritif" (un de plus) avant le livre de photos que j'imagine déjà très spécial... selon ta spécialité d'interpréter les photos.
Pour en revenir à ce voyage, ce fut pour nous tous une superbe découverte grâce au spécialiste du coin, Robert.
Des apéritifs inédits, d'excellents repas avec la délicieuse truffe blanche. L'Hôtel Castelli**** d'Alba était parfaitement situé près des rues piétonnes.
La région d'Alba (et de Barolo) est vraiment à recommander pour une escapade de 2 ou 3 jours !

Bravo Président. Ce reportage

Bravo Président.
Ce reportage clôture de façon magnifique notre sortie,assez exceptionnelle.Les participants savent tout maintenant sur les ruines romaines d'Aoste, sur les escargots de Cherasco, sur les noisettes d'Alba et surtout sur les truffes blanches, but de notre sortie, que nous avons eu le plaisir de déguster a tous les repas.
L'apéritif dans la cave, en présence du chef et patron, nous laissera rêveur encore longtemps.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.