connexion

La Belle Hélène de Jacques Offenbach ( Remix )

Retour aux articles 24/02/2013

En ce début d’année 2013, il est grand temps que je reprenne le chemin de mes chroniques.

Entamons musicalement  l’an nouveau dans la joie et la bonne humeur.

Au programme du Forum de Meyrin: un explosif pastiche de la fameuse opérette

                                 « la Belle Hélène «  d’Offenbach.

Je ne vais pas vous conter le thème connu de ce livret, mais l’idée a été astucieusement exploitée en faisant évoluer tous ces personnages connus,  dans notre époque.

On y verra tour à tour : Oreste jeune fêtard branché, Calchas ennemi  juré d’Horoscope, Achille fort en gueule mais faible du talon, les 2 Ajax qui deviendront Dupont et Pondu, Léoena danseuse de cabaret et bien d’autres trouvailles du genre  : Katalog-Ifop-Rezosos-Toutenchignon-Kelpunèse….


 

Découvrons parmi les rôles principaux :                                                                                                                                                                                                                                                                             

Hélène : la reine de Sparte particulièrement soucieuse de sa ligne et à la recherche de régimes draconiens.  Ce rôle était  tenu par Martine Cherix , une soprano très à l’aise sur les planches, mais dont la voix manquait singulièrement de puissance et parfois de justesse dans les aigus.

 

Pâris :  Sylvain Blavet (ténor)  le fils du roi Priam,  bonne présence scénique avec des qualités

vocales intéressantes.

 

Ménélas  roi et époux trompé. Rôle interprété par André Borboen. Il assume parfaitement cette composition du roi cocufié. Sa longue expérience acquise dans les chorales romandes le met à l’aise dans les parties chantées.

 

Calchas le gourou du roi. Alain Mercier basse  reçoit ma meilleure note pour l’interprétation musicale de cette partition.

 

Toute la partie musicale a été chantée sur un accompagnement orchestral  d’une bande sonore. J’imagine que cela n’a pas dû être facile, surtout pour les solistes.

Ce qui crée la difficulté pour ces derniers, fait le bonheur pour les chœurs qui visiblement tirent

leurs épingles à ce jeu-là.

 

 

Une annonce nous a informé  que la troupe avait été attaquée par un virus grippal, les performances vocales de quelques interprètes en ont été affectées, sans que cela nuise trop mon avis à ce spectacle.

Bon, on est loin de ce que j’avais vu en 2011 à Paris au Chatelet, mais là il faut bien savoir que l’on a affaire à une troupe d’amateurs avec des moyens forts différents.

Bonne soirée si l’on se laisse entrainer par cette musique pétillante de ce diable d’Offenbach.

Pour des costumes haut en couleur et une mise en scène ( Eva Davis ) pleine de trouvailles,

le public ne ménagea pas ses applaudissements, bien mérités,  à cette compagnie Vivre et Chanter pour sa dernière représentation.

 

 

 


                                                       *******

Ne manquez pas de regarder les 5 petits extraits ci-dessous.

Et partons nous aussi pour  Cythère…

 

JCE/20.2.103

Salut Jean Claude Un grand

Salut Jean Claude
Un grand merci pour tous les commentaires.
Bonne année 2013 Bon Golf.

Salut Jean-Claude, Merci pour

Salut Jean-Claude,

Merci pour cette nouvelle chronique musicale. La troupe semble s'être bien amusée à Meyrin.
Max

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.