connexion

A l'opéra : André Chénier

Retour aux articles 07/08/2012

 

 

André Chénier Opéra d'Umberto Giodarno - Bregenz août 2012-


Depuis de nombreuses années, Bregenz petite ville autrichienne sur les bords du lac de Constance, met sur pied un festival d’opéras de réputation mondiale.

Au programme de cette année, l’opéra André Chénier (1762-1794) d’U. Giordano relate le drame de la vie de ce poète français guillotiné lors de la Révolution française, dont il dénonçait les excès.

C’est l’histoire de la passion de deux amants pris dans la tourmente des rouages de la révolution où vont s’affronter les riches et les pauvres.

Pour avoir critiqué violemment Marat, le Tribunal révolutionnaire de la Terreur l’inscrira sur la liste des condamnés à mort.

Mort pour la liberté.

Madeleine, sa maitresse demande alors au gardien de pouvoir prendre place dans la cellule des condamnés afin d’unir son destin à celui de Chénier.


L’envers du décors

Pour ceux qui se rendent pour la première fois à Bregenz, je leur conseillerais de commencer par une visite commentée des coulisses. C’est ce que nous avons fait. C’est absolument incroyable.

 


 


Il y a tout d’abord l’idée géniale de se servir du lac de Constance comme d’une immense baignoire dans laquelle trempe Marat en train de mourir poignardé.


Cette tête pèse 60 tonnes et mesure 24 mètres de haut. Elle est actionnée par des vérins hydrauliques pouvant donner l’impression, lorsqu’elle est ouverte, d’être décapitée.

On aperçoit alors des livres, allusion à l’œuvre poétique de Chénier.

Les yeux et la bouche peuvent se mouvoir.

Deux autres plateaux scéniques


Le poignard de 14 mètres de long, caché dans l’eau, sera levé par un mécanisme hydraulique.


Le miroir mesure 19 mètres de haut et un astucieux système permet de créer un rideau d’eau pompée et filtrée depuis le lac sur lequel sont projetées des vidéos.

Les gradins peuvent accueillir 7000 spectateurs.


La scène flottante mesure dans sa totalité 1600 mètres carrés. Y prennent place plus d’une centaine d’artistes, choristes, figurants et aussi des cascadeurs qui n’hésitent à plonger et exécuter des sauts spectaculaires, voir à rester 20 minutes dans l’eau.


Maquilleurs, costumiers, machinistes, ingénieurs du son et de l’éclairage ces derniers veillant au bon fonctionnement de près de 900 haut-parleurs et 500 projecteurs, sont nécessaires au bon fonctionnement de ce gigantesque théâtre.

Enfin deux mots de l’orchestre et des chœurs :


Il appartient au Wiener symphonique et choeur de Prague d’assurer la partie musicale.

Pas une mince affaire car l’orchestre se trouve à l’intérieur dans la salle de concert et ne voit donc pas le spectacle.

Son chef Ulf Schirmer (excellent) dirige les musiciens et les chœurs au moyen d’écrans.

Deux écrans géants permettent également aux spectateurs de voir l’orchestre.

Les choristes ont des oreillettes et suivent le chef grâce à de nombreux moniteurs parsemés sur la scène.

En cas de mauvais temps, les spectateurs de la catégorie 1 peuvent assister à la fin du concert dans cette salle qui comporte une immense scène. Les autres se font rembourser leurs billets.

Pour les rôles chantés, ils ont fait appel à ce que l’on peut probablement trouver de mieux dans le genre :

Hector Sandoval dans le rôle de Chénier remporta un succès amplement mérité.

John Lundgren baryton à la voix chaude donna une interprêtation remarquable dans le rôle de Gérard.

Mais ma préférence a été sans aucun doute à cette soprano Tatiana Serjan ( Madeleine ) qui possède un timbre de voix frisant presque la perfection.


Tous les autres solistes et les chœurs mériteraient d’être cités, mais ils sont trop nombreux.

On pourra remarquer au passage de certains chœurs, des airs connus comme : "ça ira" et la Marseillaise.

Les petits extraits de mon clip vous permettra de mieux d’apprécier un spectacle en tous points parfaits.

 



JCE/ 5.8.2012

Au menu de la saison 2013 ¨ La flute enchantée de Mozart. J’ai tellement été emballé pour cet André Chenier que je compte bien retourner l’année prochaine. Si cela intéresse mes lecteurs, je pourrais organiser un voyage collectif à Bregenz

( Trajet en bus-visite des coulisses-spectacle-hôtel et bien sur une petite bouffe )

Merci de me laisser un message d’intention

Magnifique ta présentation de

Magnifique ta présentation de Bregenz ! Bravo Jean-Claude !

Et j'espère que tu as eu le temps de visiter quelques autres cousins Emmel et Mäder dans la région de Schaffhouse...

@+
manfred

Bravo pour ton reportage.

Bravo pour ton reportage. Pour la prochaine fois, tu peux me faire conna'itre ton programme.Je te signale que le musée de Bregens est l'oeuvre d'un architecte célèbre suise(grison)
Peter Zumthor.Le contenu du musée et la muséographie mérite la visite.Amitiés.GC---

André Chénier

Quelle chronique mon cousin !!
Au-delà de son mérite naturel d'information, celle-ci témoigne d'un professionnalisme, d'une telle volonté de partager qui me laissent coi... Tout y est, le soin du détail, la recherche de l'angle, le soucis du traitement et de l'impact... Bref, bravo et longue vie à ta chronique. Bien à toi

Magnifique !!!

De magnifiques photos à la dimension artistique des ouvrage d'art photographiés !!! Je vois que tu es un expert de la photographie !!

Baba

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.