connexion

Ma pomme... c'est moi et je ne suis pas plus heureux qu'un roi

Retour aux articles 06/05/2012

Mon cher cousin,

Tu sais toute l’amitié que je te porte et j’en veux pour preuve nos fréquentes rencontres qui sont l’occasion d’échanger et partager nos opinions et idées.

Il n’y a qu’un sujet qui nous oppose : celui de notre ex-conseillère fédérale.

Malheureusement, je dois en ajouter un deuxième depuis hier.

La pomme.

Pas celle croquée par Adam, mais je veux parler de ta protégée : celle d’Apple.

Je sais que tu ne jures que par cette dernière et que tu as toujours eu beaucoup de peine à me convaincre du leadership de cette marque.

Or donc, suite à nos discussions de l’autre soir, tu m’as forcé à reconnaître que le moment était venu de changer mon Iphone 3 contre le dernier modèle d’Apple 4S.

Je me suis donc pointé chez Swisscom non seulement pour les aider à augmenter leur chiffre d’affaires, mais aussi pour satisfaire mon désir ( à mon âge cette notion devient de plus en plus subjective ).

La transaction a été menée tambour battant puisque je savais exactement ce que je voulais.Dans sa grande bonté, la vendeuse a même été d’accord de me transférer mon carnet d’adresses sur le nouveau modèle.

Là, je n’ai rien compris. J’avais 92 contacts et je m’en suis retrouvé avec 225 sur le nouveau. Pas mal. Sachez que rien ne se " delete " dans ces engins et que l'on retrouve tout , même ce que vous pensiez avoir effacé.

Fier comme d’Artagnan, j’arrive à la maison et veux essayer mon nouveau joujou.

C’est la réplique parfaite de l’ancien modèle, sauf qu’il m’a paru aller plus vite et avoir un écran un peu grand.

Depuis ce moment les choses allaient se gâter.

Grave.

Lorsque j’ai voulu aller sur la fonction MAIL. Nada. Rien. Il fallait tout reprogrammer, alors que la vendeuse m’avait dit avoir recopié toutes les fonctions de mon ancien appareil.

J’ai donc voulu enregistrer les indications de l’icône réglages de mon ancien Iphone sur le nouveau.Manque de bol, je ne me souvenais plus du mot de passe.

J’ai donc laissé mon joujou pour aller consulter mes mails sur mon ordinateur.

Surprise de découvrir un message inhabituel : tapez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

Et comble des combles : le clavier restait muet.

A minuit , j’ai décidé d’arrêter de m’énerver et me suis dit qu’il serait plus sage d’aller chez Apple demain matin à la première heure.

Samedi matin à l’ouverture du magasin, je me pointe donc avec mes deux Iphones, mon MacBookpro et mon Ipad (alors là cousin, tu ne peux pas dire que j’ignore ta marque préférée).

Je ne sais pas si vous êtes déjà allé dans ce magasin, mais c’est impressionnant.


Je pense qu’il doit avoir plus de cinquante vendeurs/techniciens.

J’ai tout de suite été pris en charge, mais lorsque j’ai expliqué le motif de ma visite, on m’a Informé que je devais prendre rendez-vous. Mon vendeur dégaine son Iphone et le prend pour moi pour 11h.au Genius Bar. Plus d’une heure à attendre. Devant mon désappointement, il demande néanmoins à un de ses collègues de s’occuper provisoirement de moi. Merci M'sieu.

Un charmant jeune homme veut bien regarder le problème de ma messagerie sur Iphone 4S. Je lui remets la feuille établie par Swisscom indiquant tous les paramètres de mon abonnement.

Grand sourire : aucun problème, je vais vous régler ceci en un coup de cuillère à pot.

Manque de pot, une demi-heure plus tard, aucun résultat.

Alors arrive bien évidemment les questions auxquelles le non spécialiste que je suis ne peux pas répondre : Vous êtes bien chez Swisscom ? oui. Mais c'est quoi cette adresse Swissonline ? je pense que vous êtes chez Bluewin ou Cablecom. Allez vous y retrouver.

Il nage ... nous nageons

Sauvé provisoirement, car c’est l’heure de mon rendez-vous au Genius Bar.

Une autre personne (toujours très sympa.) me prend en charge. Dans un premier temps, Il veut s’occuper de mon PC. On se croirait dans un hôpital. Depuis son ordinateur avec un logo de la Croix-Rouge, il met le mien sous perfusion. Entendez par là, le relie avec un câble.

Le diagnostic ne se fait pas attendre : software à réparer. Le remède est simple : tout réinitialiser avec le risque de tout perdre. Mais vous avez une sauvegarde chez vous cher Monsieur. Je sens une lueur d’ironie dans cette question. Pas besoin que vous répondiez à ma place, car je ne sais plus à quand remonte ma dernière copie du disque . Que cela vous serve aussi à vous de leçon.

« Revenez dans une demi-heure, tout sera rentré dans l’ordre. »

Le café pris au bistro d’à côté m’a tout ragaillardi et c’est en pleine confiance que je franchi à nouveau l’entrée du magasin à l’enseigne de la Pomme.

Je suis pris en charge par un autre technicien. Le clavier du PC fonctionne à nouveau, mais il subsiste encore le problème des mails.

Il pianote, belote, rebelote, s’absente, reviens et pense que ce n’est pas possible de lire les mails depuis des ordinateurs différents. Visiblement les voies de l’informatique sont aussi impénétrables que celles du Seigneur.

Puis survient le Miracle ( il n’existe pas seulement dans la bible ) mais aussi chez Apple ! Alex trouve la solution. Mon Iphone 4S est maintenant capable de lire mes mails. Je m’aventure à lui demander d’en faire de même avec mon MacBook et mon Ipad.

Volontiers Jean-Claude ( depuis qu’il pianotait mes références, mon nom devait être gravé dans son esprit ) .

Mais son temps imparti pour s’occuper de moi est écoulé, il appelle un collègue. Je tombe dans les mains d’un 5ème technicien tout aussi sympa. qui me règle aussi les mises à jour.

Alléluia ….tout est OK.


Je rentre à la maison, content, tant pis pour la contre-buche, mon temps de parking ayant été largement dépassé.

Alors tout est bien qui fini bien.

 

Que nenni.


Arrivé chez moi, je m’empresse d’utiliser mon nouvel Iphone.

Et que vois-je apparaître sur le miroir magique : Connexion impossible – veuillez vérifier….

Et autant vous dire que mon MacBookPro et l’Ipad m’affichent le même gentil message.

Avec en prime, lorsque je veux relire les clips de mes chroniques, un autre message

tout aussi aimable : fichier manquant.

Je retourne donc à mon bon PC sous Windows Vista.

Salut cousin, on aura au moins de quoi alimenter nos prochaines discussions

Epilogue Mon cher cousin, Je

Epilogue
Mon cher cousin,
Je dois t’informer que ma dernière chronique et ta réponse ont suscité parmi tous mes amis, l’unanimité quant à leur forme et leur niveau littéraire jugé très élevé.
Chacun à gouté à ces joutes et ont beaucoup apprécié nos points de vue, renvoyant partisans et adversaires dos-à-dos.
Dont acte.

Je pense que tu as bien compris que mes intentions n’étaient que trouver un sujet qui
Interpelle et fasse monter une mayonnaise et non une crème à entarter.
Ma vieille éducation ne me permettrait au demeurant nullement de dépasser certaines limites
dont tu fais écho.

Sans vouloir en rajouter une couche, je voudrai quand même de conter la fin de cette
histoire de pomme empoisonnée.
J’en étais resté à mon retour at’home avec tout mon matériel en panne et dans l’impossibilité
de lire et d’envoyer des mails sur ton matériel favori !
J’ai donc du faire appel à un de mes amis (un pro.qui travaille dans uns société informatique) pour me dépanner.
Il lui a fallu plus de deux heures et une longue conversation avec Cablecom pour élucider ce mystère
lié aux protocoles introduits par Apple sur mon matériel. Mais ça, pour le savoir, il faut avoir fait
EPFL.

J’en ris maintenant, pas de me voir si belle en ce miroir, mais que tout refonctionne.

Je tiens à remercier ici tout spécialement :

1) La vendeuse de Swisscom.
Côté professionnel , elle ne pouvait pas faire mieux. C'est-à-dire aussi mal.
Elle a réussi à se débarrasser d’un vieux comme moi en moins de 7 minutes pour finir
sa discussion avec sa copine, sans oublier les 150 adresses à effacer.
Mais j’aurai du être plus attentif et m’assurer sur place du bon fonctionnement de toutes les fonctions de mon nouvel Iphone 4.

2) Aux techniciens de la boutique Apple
qui ont bien mis en fonction mon Iphone et réparé mon MacBook, mais déréglé complètement la communication avec Cablecom sur les autres appareils. Ils ne doivent pas connaître le bon usage des protocoles POP et Imap.
D’où le bordel.

Mon bon cousin, tout fout le camp !
JC

NB : je t’envoie ce message par Mail, mais aussi sur mon site.
Je crains, comme tu le supposais, que le contrôle opéré par Capcha, empêche mes amis
de mettre leurs commentaires.
Ils pourront au demeurant me les adresser dans ma messagerie, je ferais suivre si nécessaire.

Salut Jean-Claude, J’ai lu

Salut Jean-Claude,

J’ai lu ton roman policier... plein de suspense !

J’ai été très intéressé et cela comble mon idée de ne jamais manger de la “Pomme”.

Bravo pour ta patience avec tes 5 spécialistes... enfin disons plutôt bricoleurs.
Tu mérites une double-Suze !

A+
amitiés
Michel

Bien cher cousin, Eh bien

Bien cher cousin,

Eh bien puisque tu décides de faire partager l’intimité de nos dissonances amicales, je me sens obligé de communiquer mon point de vue. Et pour peu que celui-ci permette à nos nombreux lecteurs d’apprendre mon affection pour toi, je cède à l’exercice avec l’espoir de ne pas être croqué tout cru, comme le fut la Belle de Boskoop au temps de ce bon Adam.

Je suggère de laisser Madame Calmy-Rey en dehors du débat puisqu’au fond, hormis ses “frasques” à la Banque, ce sont plutôt les idées de son parti que ne goûtes guère. En ce qui me concerne, sa récente tarte achève de me convaincre qu’aucune femme ne mérite quelque violence.

Mais revenons à nos pommes, fussent-elle de discorde.
Tu conviendras j’espère que j’aurais été bien incapable de te forcer à quelque choix que ce soit, à fortiori dans le domaine informatique ! Ta maîtrise de l’outil, maintes fois saluée, demeure une énigme à mes yeux. Tu dois être, par exemple, parmi les rares et farouches utilisateurs de Vista que même Microsoft a tenté désespérément de faire oublier en publiant Seven avec un an d’avance.

Pour terminer de planter le décor au yeux de nos lecteurs que je sens désormais suspendus au dénouement de l’affaire, j’avance que Microsoft et son offre logicielle, représente hélas le 80% de mon univers quotidien; en effet, les cours que j’ai la chance d’animer se passent majoritairement sur ce système d’exploitation. C’est probablement la raison pour laquelle, chez moi, à l’abri des quolibets, Apple me fait oublier que j’ai besoin de l’informatique. Point de virus, de cheval de Troye, de vers, de panne, de plantage et de recherches de pannes fastidieuses, de longues heures passées à faire fonctionner telle imprimante, telle scanner ou tel gadget dons nous sommes friands. Plug and play...ceux qui ont essayé témoigneront ! Je ne connais pas avec précision le contexte de tes déboires, mais une chose est sûre, si ceux-ci sont liés à des problèmes de droits, c’est justement que les produits Apple sont très “à cheval” sur la sécurité, ce qui leur permet, notamment, d’être à peu près épargnés par les “malwares”.
Gageons que si ton iPhone était synchronisé avec un Mac, les conditions indispensables à ton entière satisfaction seraient entièrement remplies...

Mais comme tu l’as très opportunément relevé, le “cas” continuera d’alimenter nos pléthoriques sujets de discussion.

Pour ma part, je demeurerai attentif et réfractaire à tout ce qui pourrait constituer un rempart à nos échanges, dusais-je un jour scander : “Vive Microsoft” ! Mais là, je crois que le phénix de Steve Job m’atomiserait !

Sans blague, à très vite et merci pour le Temps qui passe !

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.