connexion

Sénégal : la fin d'une belle aventure.

Retour aux articles 22/02/2008

Petit retour sur cette merveilleuse aventure...


Août 2003, Janine et moi décidons de soutenir un projet qui sommeillait dans les tiroirs de l’association humanitaire fribourgeoise : Terre de Joie.

Il s’agissait de terminer la construction d’une école en pleine brousse sénégalaise dans un petit village nommé Sinthiou Keita situé à 150 km de Dakar.

Faute de donateurs, une hutte en bambou continuait à abriter une soixantaine de bambins.

Enthousiasmés par ce projet, nous donnions notre feu vert à l’achèvement d’un bâtiment comprenant deux salles de classe.

La hutte servant d'école ! le 3.3.2004 : le tout est sous toit

On connait aussi cela chez nous : la photo de classe

Avec l'appui de notre amie Ginette, nous fournissons du matériel scolaire et des ....blouses !

Janvier 2005, nous nous rendons à Dakar. Nous avions hâte de faire la connaissance de notre

correspondant sur place : Mr Ababacar Diopp et de visiter l'école de Keita.

Souvenirs inoubliables. L'émotion était aussi au rendez-vous .

Impossible de s'arrêter en si bon chemin.

Grâce à l'appui de ma famille et du cercle de nos amis, nous répondons favorablement à un autre projet présenté par " Baba " ( Ababacar Diopp ), à savoir construire également une école dans son village natal de Coumbidia. ( à 450km au sud de Dakar )

Tous ceux qui ont assisté à l'anniversaire de mes 70 ans, n'oublierons pas le discours du prénommé,que nous avions invité à Genève. Lorsqu'il prit la parole à la fin du repas,chaque invité comprenait bien qu'il se passait quelque chose de magique : Baba, étranglé par l'émotion n'arrivait plus à lire son texte.

Mais ce dont je suis persuadé, c'est que les dons reçus à cette occasion nous ont permis de transformer la hutte de son village en un batiment en dur.

Pendant deux ans, grâce aux nombreux et généreux dons reçus , nous avons pu assumer l'entretien des bâtiments, l'achat de fournitures scolaires et apporter un soutien financier aux institutrices.

Debut 2007 :extenion d'une nouvelle classe à Coumbidia

Il faut dire que c'était absolument nécessaire, car 72 élèves s' entassaient dans les deux locaux, obligeant l'instituteur à opérer la tenue des classes, par roulement.

l

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

La situation évolue malheureusement dans des voies difficiles dont j'ai de la peine à comprendre.

A Keita, nous nous heurtons sans cesse, à une passivité incroyable des parents.

Le maintien en bon état de nos installations est pratiquement impossible à obtenir de leur part et ceci malgré différentes interventions sur place de Baba.

Mais ma plus grosse difficulté est survenue ces dernières semaines à cause du chef du village de Keita.

Ce personnage ( équivalent au poste d’un maire chez nous ) est incontournable, tout passe par lui.

J’avoue avoir toujours émis quelques doutes à son égard, comme par exemple pour ne pas avoir pu faire participer les parents de nos élèves au bon fonctionnement et à de minimes réparations du bloc des sanitaires.

Son manque d’intérêt à me donner des nouvelles de son village, de l’école et surtout à justifier l’intégralité des fonds transitant par ses mains ne cadrait pas avec ma rigueur de gestionnaire.

Mais, lorsque je viens d' apprendre qu’une autre ONG belge finançait également notre programme cette dualité cachée m’est devenue insupportable et anéanti toute crédibilité à son égard.

Dans l’incapacité d'assurer aux donateurs dans le futur, l’utilisation complète de nos dons, et n’ayant plus aucune confiance envers ce personnage, je préfère arrêter immédiatement notre soutien au Sénégal.

Ma position est confortée par le fait que Mr Ababacar Diopp , à la suite de cette découverte, a , et selon ses termes : « rendu son tablier « . Peut-être n’a t il pas été assez vigilant et présent sur place ?

N’ayant plus de correspondant à Dakar et face à ces événements, c’est avec beaucoup de tristesse que je dois vous faire part de ces nouvelles et de ce constat d’échec.

Au demeurant, c'est en étroite collaboration et en plein accord avec Mr Elio Di Luciano , président de Terre de Joie que cette décision a été entérinée.

Je pense que vous comprendrez notre position.

Nous laisserons néanmoins une marque de notre intervention au Sénégal par la construction de deux écoles ainsi que notre participation appréciée à leur fonctionnement.

Un immense merci à vous tous qui nous avez soutenu tout au long de ces années, par vos dons et vos encouragements . Nous savons que c'est grâce à vous que nous avons pu réaliser ces deux magnifiques projets qui nous tenaient tant à coeur.

********************

J'ai complété le solde des fonds disponibles pour faire un don à la fondation suisse pour chiens-guides d'aveugles à Brenles.

Le 20 février 2008, un chèque a été remis par Elio Di Luciano président de Terre de Joie et moi-même à la directrice Madame Baroni .

Toutes mes félicitations à cette personne et à ses collaborateurs pour le travail important qu'ils accomplissent ainsi que pour l'aide apportée aux personnes malvoyantes .

Vous serez impressionné, tout comme moi, en allant consulter leur site : www.chienguide.ch

 

Janine et Jean-Claude/27.2.2008

triste !

Bonsoir Jean-Claude !

Désolé d'apprendre la nouvelle car je savais avec quel enthousiasme et volonté tu/vous aviez entrepris ce project.

Avec mes meilleures pensées
manfred

Plus ça change ...

Unfortunately, too often, that is Africa!

Le rêve continue...

Oui, c'est bien triste mais ce que vous avez accompli est tellement magnifique ! Pour y avoir été intimement associé, je vous dit bravo et merci. Un peu de vous désormais se faufile entre les baobabs et les herbes roulantes du Sud-est sénégalais.
Amitiés

déception

bonjour les amis, de retour de ..déplacement, j'ai lu votre article et comprends votre déception. Il faut être blindé pour encore s'occuper de l'Afrique. C'est très malheureux car les enfants n'en peuvent rien. Mieux vaut s'occuper d'un club de golf. Je combattis sincèrement à votre désillusion, mais vous connaissant vous aller trouver rapidement une nouvelle cause à défendre amitiés
georges

Dommage...

Chers Janine et Jean-Claude,
C'est vraiment dommage de voir une si belle initiative se terminer de la sorte, en queue de poisson. Quand je pense combien d'enthousiasme, de temps, d'efforts et d'argent vous y avez consacré!
C'est bien dommage aussi parce que cela tend à confirmer ce que beaucoup de gens prennent comme prétexte de ne rien donner à des organisations humanitaires actives en Afrique: les magouilles et partant le risque que les dons ne parviennent pas ou que partiellement à la destination voulue.
Il est clair que dans les circonstances que tu décris, il fallait mettre un terme à cette expérience. Et comme tu le dis, il faut se réjouir du fait qu'il en restera tout de même pendant longtemps des traces tangibles qui profitent à ces enfants attachants.
Amitiés
Max

chronique Sénégal

J'imagine bien votre tristesse.
Mais vous avez sûrement fait le meilleur choix au vu des constatations.
A bientôt, amitiés,
Valérie

chronique Sénégal

Bonjour vous deux,
J'ai bien lu la dernière chronique sénégalaise.
Quelle tristesse quand je pense aux efforts que vous avez fait pour ces écoles.
Je me souviens bien entendu de l'émotion lors de tes 70 ans. Je comprend votre déception.

C'est vraiment désolant mais cela va malheureusement dans le sens de ce qui ce passe dans toute l'Afrique Noire .
Mon frère, 25 ans au Cameroun, et qui vient de rentrer en France m'a souvent expliqué le mauvais trend de la situation africaine. A Yaounde, où j'ai été deux fois au début de sa mission, tout était merveilleux avec des gens super sympa. En 25 ans c'est devenu l'enfer, il s'est même fait attaqué en plein jour au centre ville 2 ou 3 fois !

Tout cela va malheureusement dans le sens de ce qui vous arrive avec ce chef de village... et qui doit se multiplier par des centaines de fois partout dans le pays.
Pauvre Sénégal, pauvre Afrique, comment cela va évoluer ces prochaines années. Je suis très pessimiste et n'ose même plus aller dans ces pays.

Encore Bravo pour votre initiative et courage pour votre immense déception.

De tout coeur avec vous
Michel et Yolande

Sénégal

l est dommage qu'un tel personnage, je veux parler bien sûr du chef de village, ait un tel comportement et mène un double jeu. Lamine nous avait attiré l'attention dès que nous avions eu connaissance de votre projet et nous pensions que vous étiez bien entouré et aviez des garanties. Mais ce personnage n'est, à mon avis, pas le seul responsable ; en effet, les ONG n'en font qu'à leur tête ; pour exemple les enfants du Darfour ! Je me demande aujourd'hui quelle est l'utilité de telles associations quise disent posséder la vérité ? En tout état de cause, un grand bravo pour votre action au Sénégal qui me touche particulièrement. Si je devais un jour m'engager dans une telle aventure, nul doute que j'avancerais à petits pas. Merci Jeanine et Jean-Claude d'avoir pris la bonne décision. A bientôt. Bien cordialement. Yves

chronique de JC

Chers amis,

J'imagine votre tristesse à tous deux qui avez mis tout votre coeur en plus de vos finances afin d'apporter votre soutien à ces enfants magnifiques.

Mais ne pensez pas à un échec. Ce que vous avez apporté vous a procuré de la joie, votre bonne volonté a laissé des empreintes. Souvenez-vous de ces beaux enfants et de leur magnifique sourire. Certainement que vous avez laissé dans leur coeur des souvenirs et des émotions; ainsi, la gentillesse que vous leur avez manifesté n'est pas inutile.

Dommage que les adultes gachent tout!
De tout coeur avec vous, je vous assure de mon amitié.

Maria

Une Terre de Joie

La joie de voir ces enfants souriants. Peut-être une raison de croire que le rêve peut et doit continuer.
Et cela peut exister uniquement avec le dévouement aux intérêts des autres.
Merci JC, merci à tes amis !

remerciements

Cher Monsieur,

C'est avec grand intérêt et émotion que j'ai découvert votre chronique.
Vous avez fait un travail remarquable en Afrique et j'espère vivement
que les enfants en profiteront encore pendant de nombreuses années. Nous
sommes très heureux que les activités de notre Fondation aient pu vous
convaincre de leur utilité et vous remercions très chaleureusement de
votre soutien.

Bien cordialement
Christine Baroni-Pretsch
Directrice, CEO
FONDATION ECOLE ROMANDE POUR CHIENS-GUIDES D'AVEUGLES
CH-1683 BRENLES / VD

chronique de JC

Mon cher Emmel,

Je viens de visiter le site web, rien à redire que simplement dire MAGNIFIQUE avec cette image d'enfant fortement saisissant. Comme l'a dit Pierre Do dans les commentaires "Le rêve continue...". Je continue encore à rêver et j'ai la conviction que malgrés nos déceptions et nos peines, tant de générosité, d'amour, d'humanisme ne se perd jamais. Des générations d'enfants se souviendrons à jamais de tes actions humanitaires avec le soutient de Jeanine et ta famille ainsi que tes amis à travers ces bâtisses qui défieront le temps et les intempéries plus que ces huttes qui étaient là.

Le rêve continu....

Amitiés
Baba

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.